Ne faites pas cavalier seul.

Adhérez Maintenant

Changements à la Caisse de retraite des musiciens du Canada/Le point sur l’entente SRC

par Alan Willaert, vice-président de la FAM pour le Canada

J’ai été avisé que le fiduciaire de longue date, qui représentait les employeurs, et président de la Caisse de retraite des musiciens du Canada, Stanley J. Shortt, a démissionné du conseil des fiduciaires pour des raisons personnelles. Ancien cadre supérieur associé notamment à Eaton, Simpson, HBC, le Toronto Symphony Orchestra et le Toronto Centre for the Performing Arts, Shortt a fait partie intégrante de l’équipe pendant près de 30 ans et s’est toujours attaché à servir les meilleurs intérêts de nos membres.

Heureusement, la Caisse continuera à profiter des vastes connaissances et de la longue expérience de son ancienne directrice générale, Ellen Versteeg-Lytwyn, qui a accepté de remplacer Shortt à la fois comme fiduciaire et comme présidente. Madame Versteeg-Lytwyn a commencé à travailler à la Caisse en 1972. Sa connaissance de l’historique du fonds, de son fonctionnement et de l’orientation à lui donner afin qu’il reste un des plus grands avantages de l’adhésion à la FAM, est sans égal. Elle a déclaré récemment « Je suis fière d’être canadienne et de participer à cette caisse qui permet d’offrir de si merveilleux bénéfices aux musiciens de notre pays ».

J’ai fait la connaissance de madame Versteeg-Lytwyn à la Conférence canadienne de 1985, à Hamilton, en Ontario. Elle venait de présenter son rapport sur l’état de ce qui s’appelait à l’époque l’American Federation of Musicians and Employers’ Welfare Fund (AFM-EPW). Elle a tout de suite suscité mon respect. Elle m’a également permis de voir pour la première fois à travers les yeux de quelqu’un qui connaissait notre fonds en profondeur et dans ses moindres nuances − de même que des caisses similaires ailleurs dans le monde − à quel point notre caisse de retraite est importante. Je suis absolument ravi d’apprendre qu’elle en assumera la présidence et que nous continuerons de profiter de ses connaissances, un trésor insondable tel la fosse des Mariannes.

La Société Radio-Canada (SRC)

Tard dans la journée du 7 février, après deux rondes de négociations au Centre de radiodiffusion de Radio-Canada sur la rue Front, à Toronto, nous avons conclu une entente de principe avec la SRC. Dans ses grandes lignes, l’entente prévoit une augmentation des cachets de 6 % sur quatre ans en plus d’un autre 1,5 % qui s’applique immédiatement, donc 7,5 % au total, de même que des améliorations aux séances d’enregistrement des indicatifs musicaux portant sur la durée et le temps supplémentaire. Nous avons établi une formule de licence qui permettra la publication des merveilleuses archives musicales de la SRC, et le contenu mis à la disposition des services de diffusion en continu a fait l’objet d’une clarification de manière à valoir
7,5 % du revenu brut du distributeur, somme à partager entre les membres sous contrat.

Je remercie du fond du cœur les membres de notre équipe de négociation, qui ont travaillé très fort et avec beaucoup d’engagement. Il s’agit de Dusty Kelly, secrétaire de la section locale 145 (Vancouver, C.-B.), Michael Murray, directeur général de la section 149 (Toronto, Ont.), Robin Moir, secrétaire trésorière de la section 180 (Ottawa, Ont.), Eddy Bayens, président de la section 390 (Edmonton, Alb.), Luc Fortin, président de la section 406 (Montréal, Qué.), Doug Kuss, secrétaire trésorier de la section 547 (Calgary, Alb.), Varun Vyas, secrétaire trésorier de la section 571 (Halifax, N.-É.) et Tino Gagliardi, membre du conseil de direction international de la FAM. Nous avons également profité des commentaires de Robbie Grunwald et Terrence Lo, deux membres actifs de la section 149, donc bien branchés sur la réalité des musiciens.

Je remercie tout spécialement la directrice de l’administration de la FCM, Susan Whitfield, qui a été notre scribe et communicatrice de même que notre thérapeute d’urgence dans les moments de stress aigu. Elle est une organisatrice hors pair ce qui permet aux autres membres de l’équipe de donner le meilleur d’eux-mêmes.

À la fin de février, nous serons de retour à la table des négociations, cette fois pour une nouvelle ronde avec la Canadian Media Producers’ Association. Bien que ce processus sera lent et exigeant émotionnellement, c’est l’objectif final qui compte : obtenir des cachets et avantages appropriés pour nos membres sous contrat. C’est la chose à faire.