Ne faites pas cavalier seul.

Adhérez Maintenant

Les orchestres canadiens tentent d’élargir leurs auditoires 

par Bernard LeBlanc, directeur de la division des Services symphoniques du Canada, et Christine Little Ardagh et Steve Mosher, directeurs associés

Depuis quelques années, les orchestres symphoniques doivent déployer une grande créativité pour susciter l’intérêt au sein de leurs collectivités et attirer les auditeurs; il y va de leur santé financière et de leur viabilité à long terme. Les orchestres canadiens n’échappent pas à cette réalité. Quatre orchestres de différentes régions du pays tentent de nouvelles façons d’approcher et d’éduquer la jeune génération tandis qu’ils élargissent leurs auditoires dans tous les groupes d’âge. Ils illustrent le type d’innovation dont font preuve un grand nombre d’organismes culturels à l’heure actuelle. 

Le Vancouver Symphony Orchestra
Le Vancouver Symphony Orchestra (VSO) de la Colombie-Britannique se fait mieux connaître au sein de sa collectivité et attire de nouveaux publics en organisant de nombreuses activités de grande envergure au cours de l’été. Il donne chaque année un concert gratuit au parc Deer Lake, à Burnaby, qui attire jusqu’à 10 000 personnes. L’orchestre se produit par ailleurs régulièrement au festival de théâtre extérieur Bard on the Beach. Mais son initiative la plus intéressante se déroule à Whistler. En effet, à l’été 2013, l’orchestre a commencé à donner une série de concerts gratuits à l’extérieur sur la Plaza olympique. En 2014, il a créé en parallèle le Vancouver Symphony Orchestral Institute, qui offre aux étudiants de 15 à 25 ans un programme unique et complet de formation au jeu d’orchestre. Les jeunes musiciens, qui doivent réussir une audition pour être admis, jouent au sein de l’orchestre de l’institut, étudient et présentent de la musique de chambre en concert, assistent à des classes de maître et reçoivent des leçons particulières à leur instrument. 

Des récitals donnés par les professeurs et les étudiants de même qu’un concert du Whistler Institute Orchestra viennent s’ajouter à la série de concerts du VSO pour offrir au public de la région un programme des plus stimulant et diversifié. Cette année, les étudiants interpréteront Le Sacre du printemps de Stravinsky et Don Juan de Strauss sous la direction de maestro Bramwell Tovey, directeur musical du VSO.

L’Orchestre symphonique de Montréal
À l’autre bout du pays, au Québec, l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) organise la cinquième édition de sa très populaire Virée classique. L’événement commence généralement un mercredi soir par un concert gratuit de l’orchestre qui attire des dizaines de milliers de personnes sur l’esplanade de l’emblématique Stade olympique. Cette année, le concert d’ouverture comprendra des extraits des Planètes de Gustav Holst sous la baguette de Kent Nagano, directeur musical de l’orchestre. Cent jeunes athlètes y prendront part. L’orchestre souhaite ainsi célébrer les athlètes du Canada et d’ailleurs qui sont une source constante d’inspiration. Des artistes de renom, qui se produiront en solo avec l’OSM ou avec des musiciens de l’orchestre lors de concerts de musique de chambre figurent au programme de quatre jours, qui prévoit également des concerts donnés par l’orchestre et de nombreuses activités qui sauront éveiller l’intérêt d’un vaste auditoire, y compris des enfants. L’an dernier, ceux-ci ont pu profiter de séances de peinture du visage et d’un atelier de fabrication d’instruments. Des causeries sont également prévues, notamment des séances de questions avec des musiciens de l’OSM, l’activité participative Chef 101 et des ateliers qui présentent des musiciens et leurs instruments. Ce festival d’une grande popularité prend d’assaut la Place des arts : des concerts sont présentés dans les cinq salles, et des scènes sont installées un peu partout pour accueillir différentes activités. Une ambiance survoltée s’installe au fil des jours. Lorsque la note finale du dernier concert résonne, l’excitation est à son apogée! Les concerts sont offerts à prix abordable, soit de 10 $ à 40 $. Des 30 concerts proposés cette année du 10 au 13 août, 19 sont gratuits. 

L’Orchestre du Centre national des arts
Alexander Shelley est directeur musical de l’Orchestre du Centre national des arts, à Ottawa, depuis septembre 2015. Une de ses premières initiatives a été de commander et de créer Réflexions sur la vie, une œuvre multidisciplinaire alliant musique, littérature, danse, photo et cinéma. En faisant des recherches sur la culture et l’histoire du Canada, Alexander Shelley a été inspiré par l’histoire de quatre femmes d’exception qui ont su trouver leur voix en dépit de circonstances extrêmement difficiles. La productrice du contenu créatif, Donna Feore, qui a collaboré pendant deux ans avec Alexander Shelley pour créer cette œuvre, a joué un rôle clé dans la réalisation du projet. Les quatre femmes présentées sont l’auteure Alice Munro, l’astronaute Roberta Bondar, la poète Rita Joe et une adolescente victime de cyberintimidation, Amanda Todd. La musique a été créée expressément pour cette expérience symphonique immersive par quatre jeunes compositeurs canadiens de talent. Tous les sens des spectateurs sont sollicités par la présence sur scène d’une chanteuse et de plusieurs comédiens, de chorégraphies sur film et d’éléments graphiques, l’orchestre étant un « personnage » de l’œuvre. Des apprentis de l’Institut de musique orchestrale ont pris part à la première en mai. Ce programme a été créé il y a neuf ans par Pinchas Zukerman, ancien directeur musical de l’Orchestre du CNA, pour aider à préparer de jeunes musiciens de grand talent à faire carrière au sein d’un orchestre.

Orchestra London
Les musiciens d’Orchestra London, à London, en Ontario, viennent de traverser deux années difficiles. L’orchestre a dû cesser ses activités en décembre 2014 en raison d’un important déficit budgétaire et a déclaré officiellement faillite en mai 2015. Malgré ces revers, les musiciens sont parvenus à s’organiser et ont mis à profit leur créativité pour continuer de faire connaître leur orchestre et la musique classique au sein de leur collectivité. Ils se sont associés à des organismes locaux voués à l’art et ont donné des concerts dans des endroits nouveaux et parfois inattendus. Ils sont demeurés actifs sur Twitter et ont gardé une présence parfois très humoristique sur Facebook, ainsi que sur leur site Web et blogue WordPress. En octobre 2015, les musiciens d’Orchestra London ont invité les citoyens de leur ville à remplir un sondage en ligne pour qu’ils puissent prendre part à l’exercice de planification stratégique de l’orchestre. En 2015, les anciens musiciens d’Orchestra London (sous l’appellation #WePlayOn) ont donné plus de 15 concerts qu’ils ont eux-mêmes organisés grâce à des dons privés, aux revenus tirés de la vente de billets et à des dons en nature. Ils ont honoré les billets achetés par les abonnés aux séries de concerts d’Orchestra London et se sont produits dans des restaurants, des églises et des auditoriums d’écoles secondaires pour ne pas perdre leur visibilité et leur notoriéte. Comme l’indique leur site Web, ils ont fait preuve d’audace et d’ambition en continuant à jouer parce qu’ils estiment que London mérite d’avoir son propre orchestre professionnel!

#WePlayOn s’est notamment produit lors de deux populaires festivals de musique de London, Sunfest et Home County Folk, qui se déroulent au parc Victoria. Il s’agissait d’une nouvelle expérience pour les musiciens, puisqu’Orchestra London n’avait pas de saison estivale. Le site Web de Sunfest souligne l’engagement de #WePlayOn, soit offrir à la population de London, en Ontario, de la musique pour tous les goûts dans des prestations de la plus haute qualité artistique. Lors de leur premier concert de la saison 2015-2016, les musiciens ont interprété la Neuvième Symphonie de Beethoven sous la direction du renommé Bramwell Tovey. Ils ont ensuite donné Le Messie en décembre et un concert de Noël présenté en collaboration avec les chœurs Amabile de London formés de garçons et d’hommes. Grâce à une subvention de la Ville de London, les musiciens ont pu offrir cinq autres concerts avant la fin de la saison. Ils ont alors adopté un style éclectique avec des programmes alliant classique (avec des œuvres de Händel et de Haydn) et populaire (avec Music for Heart and Breath, du compositeur Richard Reed Parry, membre d’Arcade Fire).

Les musiciens de #WePlayOn ont fait diverses demandes de subventions pour leur permettre de planifier la saison 2016-2017 et d’embaucher du personnel pour accomplir les tâches administratives de base. Ils ont obtenu le statut d’organisme de bienfaisance, ce qui leur permet de solliciter des dons, et continuent de recruter des membres pour leur conseil d’administration. C’est grâce à leur enthousiasme remarquable, à leur énergie et à leur créativité qu’ils peuvent continuer de se faire entendre dans leur collectivité et travailler à retrouver une présence permanente. La prochaine grande étape sera le remaniement de la marque. L’orchestre espère en effet laisser tomber l’appellation #WePlayOn à l’automne 2016. Il est encore possible de la trouver grâce au mot-clic #WePlayOn sur Twitter, ou sur Facebook et le Web sous Musicians of Orchestra London.

Ces quatre orchestres, comme d’autres au Canada, explorent les retombées d’une grande variété de prestations et d’activités, comme des concerts gratuits devant des milliers de personnes, des activités qui font découvrir aux tout-petits la magie de la musique, des collaborations avec des chorales locales et de jeunes musiciens prometteurs, des ateliers consacrés à des instruments et au travail du chef d’orchestre, et une présence active et stimulante sur les réseaux sociaux comme Facebook. Ces approches novatrices et créatives leur permettront d’élargir leurs auditoires et contribueront à assurer leur viabilité au sein de leur collectivité.