Ne faites pas cavalier seul.

Adhérez Maintenant

Les musiciens se sont joints aux membres du Congrès pour exiger un salaire équitable lors de la diffusion de leur musique (Fair Pay for Air Play)

La Fédération américaine des musiciens des États-Unis et du Canada (American Federation of Musicians of the United States and Canada, AFM) s’est associée à d’autres membres de la communauté musicale aujourd’hui pour soutenir la nouvelle législation fédérale introduite par les représentants Jerrold Nadler (D-NY) et Marsha Blackburn (R-TN) censée garantir la rémunération équitable des musiciens lorsque leur musique est jouée sur toutes les plateformes radiophoniques.

Les représentants Nadler et Blackburn ont présenté la loi « Fair Play Fair Pay Act of 2015 » pour colmater une brèche qui permet à la radio AM/FM de diffuser la musique sans payer les musiciens, les chanteurs et les artistes vedettes. Actuellement, les auteurs-compositeurs perçoivent des redevances lorsque leur musique passe à la radio, tandis que les chanteurs ne perçoivent rien. D’autres plateformes, comme Internet ou la radio par câble ou satellite, rémunèrent les chanteurs, mais la radio AM/FM bénéficie pour le moment d’un traitement spécial. Cette législation bipartisane uniformiserait les règles et aiderait les musiciens à percevoir un salaire équitable lorsque leur musique est diffusée, peu importe la technologie utilisée.

« Les musiciens professionnels doivent être adéquatement rémunérés pour la joie qu’ils apportent au monde », indique Ray Hair, président international de l’AFM et musicien professionnel depuis plus de 40 ans. « Les États-Unis sont la seule nation occidentale à refuser aux musiciens, qui luttent pour survivre dans l’économie d’aujourd’hui, des droits d’exécution lorsque leur musique est diffusée à la radio terrestre. C’est non seulement honteux, mais aussi une perte de plusieurs millions de dollars pour des musiciens qui travaillent dur ».

Ray Hair explique également que les musiciens et les artistes américains perdent chaque année des millions de dollars lorsque d’autres pays collectent les redevances sans pour autant les reverser aux musiciens américains, car les États-Unis n’offrent pas la réciprocité aux artistes non américains.

« J’aimerais remercier les représentants Nadler et Blackburn pour le leadership qu’ils ont manifesté afin de s’assurer une bonne rémunération aux musiciens américains pour leur travail », déclare Ray Hair.

La législation exigerait également de la radio numérique et terrestre qu’elle rémunère les chanteurs, musiciens et artistes dont la musique date d’avant 1972.